Pompe à chaleur

Pompe à chaleur réversible

Installation Pompe à chaleur réversible
Installation Pompe à chaleur réversible
Installation Pompe à chaleur réversible

Qu’est-ce qu’une pompe à chaleur réversible ? L’essentiel à savoir !

La pompe à chaleur réversible est un dispositif de chauffage et de climatisation de logements qui peut être utilisée aussi bien en été comme en hiver. Son principe de fonctionnement, ses performances et ses avantages font d’elle l’un des systèmes de chauffage les plus populaires. Voici tout ce que vous devez savoir sur la pompe à chaleur réversible.

Pompe à chaleur réversible : quel est le principe de fonctionnement ?

Pompe à chaleur réversible
Pompe à chaleur réversible

Le principe de fonctionnement de toute pompe à chaleur classique est de prélever de l’énergie et des calories dans le milieu extérieur pour le diffuser à l’intérieur de votre habitation : fonction de chauffage. La particularité de la pompe à chaleur réversible est qu’elle est en mesure d’assurer aussi la fonction de rafraîchissement ou de climatisation. Le mode réversible lui permet d’inverser son cycle de thermodynamique. Cela signifie que le dispositif renverse son processus de fonctionnement pour transférer l’énergie puisée à l’intérieur de l’habitation et la rejeter à l’extérieur. Le milieu extérieur ou environnement naturel comprend : l’air extérieur, le sol et l’eau des nappes phréatiques.

Pour rappel, toute pompe à chaleur (PAC), qu’elle soit aérothermique ou géothermique peut fonctionner en mode réversible. Sa vocation première est la production de chaleur. Par conséquent, la fonction de climatisation est moins performante que celle d’un véritable climatiseur. Elle permet toutefois de bien rafraîchir l’intérieur des logements en saisons chaudes.

Pompe à chaleur réversible : comment mesurer l’efficacité ?

Le rendement d’une pompe à chaleur réversible est exprimé par deux coefficients à savoir : le SCOP et le SEER. Le SCOP (Seasonal Coefficient of Performance) est l’équivalent du coefficient de performance saisonnier. Ce ratio compare la quantité de chaleur produite par la pompe par rapport à la quantité d’énergie électrique consommée au cours de son fonctionnement (mode chauffage).

Le SEER (Seasonal Energy Efficiency Ratio) est le coefficient d’efficience énergétique saisonnier. Ce ratio compare la quantité de chaleur absorbée par le PAC par rapport à la consommation électrique engendrée par son fonctionnement (mode refroidissement). Plus les valeurs des deux coefficients sont élevées (entre 3 et 5), plus la pompe à chaleur réversible est économique et performante.

Pompe à chaleur réversible : quels sont les avantages et les faiblesses ?

La pompe à chaleur réversible présente aussi bien des avantages que des faiblesses. Il est nécessaire d’en tenir compte avant de procéder à son installation.

Quels sont les avantages de la pompe à chaleur réversible ?

La pompe à chaleur réversible est un dispositif à la fois pratique et polyvalent. Le premier intérêt réside dans la fonction 2 en 1. Avec une seule installation, il est possible de bénéficier du chauffage et du rafraîchissement dans les logements. La température est constante et favorise le confort tout au long de l’année. De plus, il est moins encombrant.

Le second intérêt est d’ordre économique. Une PAC réversible vous évite d’investir dans l’achat de deux appareils différents. Les coûts liés à l’installation et à la maintenance sont également réduits. Ensuite, elle permet de diviser par 3 les frais habituels liés à la facture énergétique. Le retour sur investissement se fait en seulement quelques années. Par ailleurs, il est possible de solliciter des subventions et des aides de l’État pour la mise et l’entretien.

Le troisième avantage est d’ordre écologique. La pompe à chaleur réversible puise ses ressources de la nature. Elle est non polluante, contribue à réduire l’effet de serre et rejette environ 3 à 4 fois moins de CO2 qu’une chaudière. Le quatrième intérêt concerne le rendement. Le ratio de consommation électrique est de 1 kWh pour une production de 2 à 4.

Quelles sont les faiblesses de la pompe à chaleur réversible ?

Il faut faire une clarification en matière de la climatisation. Une pompe à chaleur réversible équipée d’un émetteur de type plancher chauffant/rafraîchissant ne peut en aucun cas égaler les performances d’un véritable climatiseur : on parlera de rafraîchissement.

À l’inverse, une pompe à chaleur réversible dotée d’un émetteur de type ventilo-convecteur fonctionne comme un climatiseur classique. Il permet d’assurer la fonction de climatisation correctement. La seconde faiblesse est liée aux coûts d’acquisition et aux frais d’installation. L’installation est onéreuse et parfois complexe, notamment pour les pompes à chaleur géothermiques.

Pompe à chaleur réversible : quelles sont les principales différences ?

Il existe deux principaux types de pompes à chaleur réversible : la première est aérothermique tandis que la deuxième est géothermique. Découvrez les principales différences.

Comment fonctionne une pompe à chaleur réversible aérothermique ?

L’aérothermie est le principe de fonctionnement permettant à une pompe à chaleur réversible de capter les calories présentes dans l’air extérieur et dans l’eau. La PAC réversible aérothermique regroupe la pompe à chaleur réversible air-air et la pompe à chaleur réversible air-eau.

La pompe à chaleur air-air utilise l’air pour le chauffage et le refroidissement. Elle est composée de deux unités distinctes. L’unité extérieure est chargée de capter les calories présentes dans l’air. L’unité intérieure est chargée de diffuser lesdites calories par un liquide frigorigène qui génère de la chaleur une fois comprimée. La chaleur est par la suite acheminée vers le circuit de chauffage et le circuit d’eau chaude.

Le processus est inversé lorsque le dispositif est utilisé pour le refroidissement : le fluide frigorigène circule en sens inverse de manière à refouler la chaleur vers l’extérieur. La pompe à chaleur air-air est généralement tributaire de la température extérieure. Ses performances augmentent quand la température ambiante augmente. Elles diminuent le cas échéant. La pompe à chaleur air-eau utilise pratiquement le même mécanisme que la pompe à chaleur air-air. La principale différence se situe au niveau des sources naturelles utilisées. La PAC air-eau utilise l’air comme source froide et l’eau pour la chauffe. Il est possible de programmer le passage d’une fonction à une autre en fonction des seuils de température.

Comment fonctionne une pompe à chaleur réversible géothermique ?

La pompe à chaleur géothermique exploite la chaleur présente dans le sol par l’intermédiaire d’un circuit de tuyaux et de capteurs enterrés. Les calories captées sont ensuite acheminées vers les émetteurs (radiateurs ou plancher chauffant) pour être transformées en chaleur. La chaleur est alors vaporisée dans les logements par le circuit de chauffage ou le circuit d’eau chaude. On distingue la pompe à chaleur réversible sol-eau et la pompe à chaleur réversible eau-eau.

Quel est le rôle du split ?

On différencie aussi les PAC réversibles en fonction du nombre de splits. Les modèles mono-split sont composés d’une seule console intérieure au logement. Elle permet de rafraîchir et de chauffer une seule pièce. Les modèles multi-split permettent le raccordement de 2 à 9 consoles intérieures. Elles permettent d’équiper et de gérer de façon indépendante le chauffage et le rafraîchissement de plusieurs pièces.

Pompe à chaleur réversible : comment faire un bon choix ?

Le choix d’une pompe à chaleur réversible est conditionné par le bilan thermique. Il s’agit d’un exercice qui va permettre de dimensionner le dispositif. Pour ce faire, on tient compte des caractéristiques de la PAC réversible et des conditions du logement.

Les caractéristiques de la pompe

Les caractéristiques de la pompe incluent le coefficient de performance (COP) et la puissance calorifique. Le premier paramètre représente le rapport entre la quantité de chaleur produite et la consommation électrique. Le second paramètre représente la capacité de production de chaleur par le PAC. Exprimée en kilowatt heure, elle est généralement comprise entre 5 et 70.

Les conditions du logement incluent l’état du logement (rénovation ou construction nouvelle), les conditions d’isolations, la surface à chauffer, le nombre de personnes dans le foyer, l’utilisation d’un système de chauffage d’appoint ou non, le niveau de confort souhaité, le climat de la région, etc. Il est primordial de faire appel à professionnel tel qu’un chauffagiste, un climatiseur ou un plombier pour réaliser le bilan thermique.

Pompe à chaleur réversible : quel est le prix d’acquisition ?

Le prix d’une pompe à chaleur réversible tient du résultat du bilan thermique, de la marque du dispositif et du niveau de gamme. Le coût varie généralement entre 10 000 et 20 000 €. Il faut aussi tenir compte des tarifs du professionnel chargé de l’installation. L’investissement total peut atteindre entre 20 000 et 40 000 €.

L’installation d’une PAC réversible est assez onéreuse. Il existe cependant des aides financières à la rénovation énergétique permettant d’amortir le prix.

Pompe à chaleur réversible : quelles sont les aides disponibles pour financer l’achat ?

L’Etat a mis en place des mécanismes d’aides, des subventions et des avantages fiscaux permettant de réduire considérablement les charges liées à l’achat d’une pompe à chaleur réversible. Ces mécanismes concernent toutes les PAC, sauf celles à chaleur aérothermique air-air. Ainsi, il est possible de prétendre :

  • au Crédit impôt développement durable déductible de l’impôt sur le revenu : il couvre 30 % du prix d’achat du dispositif ;
  • à l’Eco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), un prêt sans intérêt dont la valeur peut atteindre 30 000€ ;
  • à la Prime énergie (prime Effy) qui vous accorde environ 4 400 € d’aide financière ;
  • à la Prime Rénov’, une subvention qui favorise l’acquisition d’appareils utilisant les ressources renouvelables. Sa valeur peut atteindre jusqu’à 10 000 € en fonction du niveau de revenu du ménage, etc.

Le recours aux services d’un professionnel qualifié pour l’installation peut vous faire bénéficier d’une baisse de 5,5 % de la TVA sur la fourniture et la pose.

Pompe à chaleur réversible : quelles sont les contraintes ?

L’entretien permet de garantir le bon fonctionnement de votre pompe à chaleur réversible et d’accroître sa durée de vie. Le décret n° 2020-912 relatif à l’entretien des dispositifs de chauffage et de climatisation stipule que toute pompe à chaleur réversible dont la puissance oscille entre 4 et 70 kWh doit faire l’objet d’une inspection tous les 2 ans. La durée légale de vérification passe à 5 ans si la puissance est supérieure à 70kwh.

La première visite de contrôle doit se faire dans l’année civile suivant la mise en service du PAC. La maintenance doit se faire par un installateur qualifié. Ce dernier vérifie la pression du dispositif, le niveau d’eau, etc. Aussi, l’entretien devient annuel si le modèle choisi contient plus de 2 kg de fluide frigorigène. En outre, il est conseillé de dépoussiérer systématiquement l’unité extérieure du dispositif de pompe à vapeur. Il est possible de souscrire à un contrat d’entretien lors de l’installation du PAC. Les frais d’entretien varient généralement entre 150 et 250 €.

Les pompes à chaleur réversible assurent à la fois la fonction de chauffage, de rafraîchissement ou de climatisation des maisons. Elles offrent de meilleures performances et de meilleurs rendements comparativement aux systèmes de chauffage classique. Elles sont écologiques et présentent plusieurs avantages sur le plan économique. Il existe deux principaux types de pompes à chaleur réversible : les PAC réversibles aérothermiques et les PAC géothermiques. La première catégorie comprend essentiellement les pompes à chaleur air-air et les pompes à chaleur air-eau. La deuxième catégorie regroupe les pompes à chaleur réversibles sol-eau et les pompes à chaleur réversibles eau-eau.