Pompe à chaleur

Les avantages et inconvénients d’une pompe chaleur air eau

avantages de pompe chaleur pac air eau

Les avantages de pompe chaleur air eau

L’installation d’une pompe chaleur air eau (PAC) est une solution alternative fiable lors de la rénovation ou de la construction de votre logement. Si vous souhaitez tirer profit d’une source d’énergie intarissable comme l’air, il est important de bien comprendre les avantages et inconvénients d’une pompe chaleur air eau.

avantages de pompe chaleur (pac) air eau

Une installation pompe chaleur air eau simple

L’installation est simple et ne nécessite généralement que peu de travaux. Vous pouvez ainsi installer l’unité extérieure dans le jardin, dans la cour ou bien sur le mur de façade de votre logement. Si votre système chauffage central existant n’est pas exclusivement électrique, il est possible d’y raccorder votre pompe chaleur (pac) air eau.     

L’installation ne nécessite pas non plus de travaux supplémentaires pour l’aménagement d’un espace de stockage pour le combustible. 

Vous n’avez pas à faire construire de conduit d’évacuation, comme la pompe chaleur (pac) air eau ne rejette pas de fumées, ni d’odeur.

Pompe a chaleur air eau Atlantic
Sur le même sujet :
Apparition de la PAC air -eau et ses évolutions La pompe chaleur…

Économies énergie et excellent rendement énergétique

L’installation pompe chaleur (pac) air eau dans votre maison est un excellent investissement en termes de rendement énergétique et d’économies énergie, vous pouvez prétendre jusqu’à 1.000€ d’économies de factures annuellement. 

Avant de procéder à l’achat de votre pompe chaleur (PAC) air eau, il est fortement recommandé de vérifier le coefficient performance (COP) du système chauffage. Plus le coefficient performance est élevé, plus il est considéré comme performant. Lorsque c’est le cas, l’appareil consomme moins d’électricité pour produire de la chaleur aérothermique. La pompe chaleur (pac) air eau est considérée comme performante lorsque le coefficient performance (COP) se situe entre 4 et 5.

Veuillez aussi tenir compte de la température d’évaporation. Une pompe chaleur (pac) air eau avec un coefficient performance (COP) entre 4 à 5, et une température d’évaporation de -7°C, consomme 1KWh d’électricité pour produire 4 à 5 KWh d’énergie thermique, si la température est supérieure à -7°C. 

Pour maximiser le rendement pompe chaleur (pac) air eau, différents émetteurs de chaleur (sol chauffant, radiateurs basse température, ventilo-convecteurs, radiateurs haute température). 

Pompe a chaleur reversible Aermec
Lire aussi :
Principe d’une pompe à chaleur réversible Rénover son habitat de manière éco…

Les modes de fonctionnement pompe chaleur air eau

La pompe chaleur (pac) air eau peut fonctionner dans certains cas conjointement ou en complément d’un autre système de chauffage (chaudière, appoint électrique ). Les modes monovalent et mono-énergétique peuvent assurer jusqu’à 100 % des besoins en chauffage du logement (chauffage et eau sanitaire) sous certaines conditions. Les modes bivalents (parallèle, alternatif, alternatif parallèle) nécessitent l’appoint d’une chaudière et sont conseillés pour un logement en rénovation, car ils permettent de conserver le système chauffage existant. Dans ces cas, la pompe chaleur (pac) air eau peut couvrir jusqu’à 60 % des besoins en chauffage. 

  • Le mode monovalent est plutôt recommandé pour une maison neuve et bien isolée, ou encore si vous habitez au climat tempéré. La chaleur aérothermique est optimale lorsqu’un sol chauffant basse température est installé.
  • Le mode mono-énergétique est aussi intéressant tant que la température extérieure reste au-dessus de 10° C.
  • Le mode bivalent parallèle nécessite l’appoint d’une chaudière afin de compléter les besoins en chauffage. Dans ce cas, la chaudière prend le relais lorsque la température est trop basse. Les deux systèmes ici en même temps.
  • Le mode bivalent alternatif fonctionne d’une façon assez similaire au mode précédent a la différence que, les 2 systèmes ne fonctionnent jamais en même temps.
  • Le mode bivalent alternatif parallèle est un mélange des deux précédents, pour un passage progressif à la chaudière lorsque la température baisse.

système chauffage

Éligibilité aux aides financières

Vous pouvez être éligible à plusieurs aides financières, en fonction de vos revenus, et de la composition de votre ménage.

  • Prime Effy : Il s’agit d’une prime énergie accordée par l’Etat pour apporter une assistance financière lorsque des travaux de rénovation énergétique sont entrepris. Elle est cumulable avec d’autres aides financières uniquement si vous en faites sa demande en premier lieu. Le montant varie selon les niveaux de revenus des ménages. Il peut atteindre jusqu’à 4.400 € pour les ménages les plus modestes ( à partir de 20.593 € annuels en Ile-de-France, et 14.879 € dans les autres régions). Il y a deux conditions à respecter pour que le propriétaire (occupant ou bailleur) ou le locataire puisse la percevoir. Premièrement, votre logement doit avoir été construit plus de 2 ans avant le début des travaux. Deuxièmement, les travaux doivent être effectués par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Pour obtenir cette subvention, il vous suffit d’effectuer une demande en ligne (impérativement au préalable de la signature d’un devis, d’un bon de commande, etc…) et ensuite respecter les démarches correspondantes. Si elles sont conformes, vous recevrez votre chèque dans les plus brefs délais.
  • MaPrimeRénov’ : Cette aide octroyée par l’Anah (Agence nationale de l’habitat) sous forme de prime forfaitaire. Elle est éligible à tous les propriétaires (occupants ou bailleurs) souhaitant effectuer des travaux de rénovation énergétique, peu importe le niveau de revenus des ménages. Elle est cumulable avec d’autres aides financières telles que les primes CEE (certificats d’économie d’énergie) comme la Prime Effy, l’aide “Habiter mieux sérénité », l’éco – prêt à taux 0, la TVA réduite à 5,5%, certaines aides locales et régionales. Les critères pour être éligible : le logement doit avoir été construit depuis moins de 2 ans, et doit être occupé en tant que résidence principale. Les travaux doivent être effectués par une entreprise agréée RGE. Le montant de cette aide varie selon le revenu et de la composition des ménages. Elle peut atteindre jusqu’à 4.000 € pour les ménages les plus modestes. Effectuez la demande sur le site de MaPrimeRénov’ en respectant l’ordre des différentes étapes, pour recevoir votre prime par virement bancaire. 
  • L’éco – prêt à taux 0 (aussi appelé PTZ) : Il est appelé ainsi car c’est l’Etat qui remboursent les intérêts. Il n’y a pas non plus de frais de dossiers. Les banques n’exigent pas de garanties de ressources pour pouvoir en bénéficier. Le montant maximal est de 7.000 € pour l’installation d’une pompe chaleur (pac) air eau. La période de remboursement s’étale au maximum sur 15 ans. Il est possible de le cumuler avec la Prime Effy, MaPrimeRénov’, la TVA réduite à 5,5%, les aides de l’Anah.  Les conditions d’obtention pour le propriétaire (bailleur ou occupant) ou copropriétaire est que le logement principal doit être construit depuis plus de 2 ans avant le début des travaux. Ces derniers doivent toujours être effectués par un artisan RGE.
  • La TVA réduite à 5,5% : Le taux à 5,5% sur les équipements et matériaux utilisés dans des travaux de rénovation énergétique, est appliqué directement sur la facture par l’entreprise assurant leur vente et leur pose. Les travaux annexes peuvent bénéficier de cette réduction s’ils sont facturés au plus tard dans les 3 mois après achèvement des travaux. Elle est accessible aussi bien aux propriétaires qu’aux locataires, à condition que le logement soit construit depuis au moins 2 ans. Vous n’avez qu’à remplir un formulaire CERFA mentionnant les conditions d’éligibilité, qui doit être transmis au professionnel avant la facturation. Si vous décidez d’acheter vous même les équipements vous êtes soumis au taux de 19,6%. Uniquement la pose bénéficiera du taux de 5,5%.
  • L’aide “Habiter mieux sérénité » : Ce programme proposé par l’Anah apporte à la fois une aide financière sous forme de prime, ainsi qu’un accompagnement d’un opérateur – conseil, pour vous permettre d’entreprendre des travaux aboutissant sur un gain énergétique d’au moins 35%. Il est destiné uniquement aux ménages ayant des revenus modestes. Le montant de cette aide peut représenter jusqu’à 50 % du montant total des travaux hors taxes, pour un seuil maximal de 15.000€. Une prime à hauteur de 10 % peut la compléter avec un plafond de 3.000 €. Il existe une possibilité de 2 bonus cumulables d’un montant respectif de 1.500 € sous certaines conditions. Ce programme est destiné aux propriétaires (bailleurs ou occupants), et aux syndicats de copropriétaires. Pour l’obtenir il faut que, vous n’aviez pas bénéficié d’un PTZ depuis 5 ans, le logement a été construit il y a plus de 15 ans, les travaux doivent être effectués par un artisan ou entreprise RSE. Ces aides ne sont pas cumulables avec MaPrimeRénov’, mais cela est possible avec les aides Prime Effy, PTZ et TVA réduite à 5,5%. Vous pouvez soumettre votre demande en ligne, sur le portail de l’Anah.

 

  • Les aides locales et régionales : Pour vous renseigner à propos des aides locales et régionales, rapprochez vous de votre mairie ou conseil régional.

Protection de l’environnement à long terme

La pompe chaleur (pac) air eau présente un bilan carbone particulièrement bas (49g de CO₂ / KWh). Une chaudière à gaz rejette en moyenne 227g de CO₂ / KWh et une chaudière au fioul 324g de CO₂ / KWh.   

Le système de chauffage produit de la chaleur aérothermique en extrayant les calories contenues dans l’air. La chaleur est ensuite transférée et vaporisée par l’intermédiaire du fluide frigorigène afin d’alimenter le circuit. 

La pompe chaleur (pac) air eau constitue un excellent investissement à long terme, car selon l’entretien et le mode d’utilisation, sa durée de vie peut atteindre jusqu’à 20 ans.

Les inconvénients de la pompe chaleur air eau

Un prix de pompe onéreux

Le prix pompe chaleur (pac) air eau se situe entre 10.000 et 16.000€.

Cette différence repose sur :

  • L’utilisation
  • La puissance
  • La marque.

Nuisance sonore et vibrations

La pompe chaleur (pac) air eau émet un niveau sonore situé entre 45 et 65 dB(A). Un aspirateur émet entre 65 et 75 dB(A). 

Compte tenu de la gêne occasionnée, il est vivement recommandé de faire très attention à son emplacement ( éviter une mauvaise orientation ou trop près d’un mur, ou d’une pièce de vie) . Pensez à réduire autant que possible ce problème aussi bien pour vous que votre voisinage.

Depuis 2006, le seuil de 25 dB(A) est la limite à ne pas dépasser pour ne pas être en infraction. 

Une maintenance exigeante

L’entretien annuel est obligatoire lorsque la charge en fluide frigorigène est au-delà de 2 kg,  ce qui équivaut à peu près à 12 kW. Comme il doit être effectué par un professionnel, cela pourrait vous coûter entre 100 et 300€.

Nous vous suggérons de nettoyer l’unité extérieure quotidiennement pour éviter une accumulation de feuilles et de branches pouvant nuire à son fonctionnement.

Aussi si vous décidez de ne pas utiliser votre pompe chaleur (pac) air eau plusieurs semaines de suite, veuillez la couvrir correctement.

Le manque d’eau au sein du circuit peut réduire la pression et à terme l’endommager. Il est important de faire l’appoint tout en respectant minutieusement la composition initiale. 

Le fluide frigorigène doit être remplacé tous les 5 ans pour que la chaleur aérothermique soit optimale.

Vulnérabilité aux températures trop basses

Lorsque les températures sont inférieures à -25° C la pompe chaleur (pac) air eau peut cesser de fonctionner correctement. Lorsque le cas se présente, un système de chauffage d’appoint prend le relais (chaudière a gaz, a bois, l’électricité), et ce dernier ( en particulier pour l’électricité) peut devenir particulièrement énergivore.